Rupture abusive de contrats : la Fecafoot perd près d’1 milliard 500 millions en 5 ans

De Hugo Bross, en passant par Clarence Seedorf, jusqu’à Antonio Conceicao, la Fédération Camerounaise de Football va débourser une importante enveloppe pour dédommager ses entraineurs abusivement licenciés, un argent qui pouvait servir à financer le football jeune.

Avatar de Joseph Essama (Cameroun) Par 21/07/2022 - 12:24
Rupture abusive de contrats : la Fecafoot perd près d’1 milliard 500 millions en 5 ans

La Fédération Camerounaise de Football n’a pas investi un seul kopeck depuis plusieurs années pour financer  le football jeune. Mais l’instance du football camerounais  doit dépenser environ 1 milliards 454 millions 880 mille francs CFA, soit environ 2 millions 221 mille Euro, en 5 ans, pour dédommager ses entraineurs abusivement licenciés.

Dans les détails, la Fédération Camerounaise de Football a versé   147,88 millions de francs CFA à Hugo Broos, ancien sélectionneur du Cameroun et à Sven Vandenbroeck, son adjoint. Vainqueur de la CAN 2017, le sélectionneur belge a été remercié juste quelques mois après son sacre avec les Lions indomptables.

L’ancien entraîneur de Trabzonspor en Turquie était encore lié au Cameroun pour une période de 7 mois jusqu’en juillet 2018, conformément au contrat signé avec les autorités du football camerounais. Pour réparer le préjudice, la Fecafoot a versé dans  les détails, 114 millions  204 mille francs CFA à l’entraîneur belge  et 33millions  684 mille francs CFA pour son adjoint.

Deux ans plus tard, le Cameroun décide encore de mettre fin au contrat qui lie la Fédération camerounaise de football (Fecafoot) à l’ex entraineur Clarence Seedorf. L’entraîneur néerlandais avait été limogé  après la débâcle de coupe d’Afrique en Égypte 2019. Le Cameroun a ainsi été sommé par la FIFA de verser la somme de 316000 € soit 206 millions  francs CFA.

La rupture de trop

Trois ans plus tard, le pays de Samuel Eto’o récidive en mettant un terme, de façon unilatérale au contrat qui le lie avec le sélectionneur portugais Antonio Conceicao.

Alors qu’il venait de renouveler un contrat pour deux ans, le sélectionneur de l’équipe du Cameroun, lors de la CAN total 2021 a été remercié en mars dernier. Le technicien portugais a saisi la FIFA pour dénoncer la rupture abusive de son contrat et demander réparation.

La Commission de la Fédération Internationale de Football Association a ainsi condamné  la Fédération camerounaise à régler une somme de 1,603 millions d’euros, soit précisément 1,051 milliard de  francs CFA au technicien portugais, pour « rupture de contrat sans motif ».

Dans le détail, il s’agit concrètement de 140,2 millions de  francs CFA, représentant les arriérés de salaire, de 24,6 millions de  francs CFA au titre des bonus et primes diverses, ainsi que de 887,07 millions de FCFA, en guise de compensation pour rupture de contrat sans motif, majorés des intérêts à compter du 18 mars 2022.

Un argent perdu inutilement

Si ce montant des indemnisations peut paraitre dérisoire sous d’autres cieux, il est consistant pour le football Camerounais qui manque de ressources pour se relancer.  Depuis plusieurs années le championnat des catégories U17 et  U21 ne s’est pas joué, faute de moyens. Le football féminin, même s’il commence à gagner en intensité reste à la traine à cause du manque de moyens financiers et techniques. Même le championnat de première division qui est la vitrine du football camerounais a encore besoin de financement. La preuve, l’actuel président de la Fédération Camerounaise de Football a récemment  sollicité un prêt de 9 milliards de francs CFA auprès la banque UBA  pour construire les stades de proximité et achever l’immeuble de la Fédération Camerounaise de Football. Les dirigeants du Football camerounais ont donc  intérêt à éviter ces pratiques qui vident les caisses d’une Fecafoot en mal de ressources financières.

 

 

 

© Africafootunited, 2022 L’utilisation et/ou la duplication non autorisée des contenus, images ou logo de la marque sans autorisation expresse et écrite d’Africa Foot United est strictement interdite. Tout utilisateur qui agit en fraude des présentes avis de droit d’auteur s’expose à des poursuites civiles et pénales par l’éditeur du site.
Avatar de Joseph Essama (Cameroun)
Passionné de journalisme, je travaille depuis près de 8 ans comme journaliste au Cameroun. J'ai servi en tant que journaliste politique dans plusieurs rédactions au Cameroun, avant de me reconvertir en économie puis au sport. Je suis membre de l'association des reporters sportifs du Cameroun (RSC). J'ai également collaboré avec plusieurs sites sportifs Camerounais.
Nos recommandations: